Banniere


Menu

dimanche 4 mars 2018

[Cuisine] Mes cookies mystères

Cette semaine de vacances, j'ai du faire 1 à 2 fournées quotidienne de cookies maison... 

Je suis initialement partie d'une première recette trouvée sur internet et j'ai totalement revu les doses et la durée de cuisson. Après ces différentes retouches, les cookies ayant été qualifiés de "parfaits" par mon mari (qui n'est pas le plus facile à convaincre), je me hâte de noter la recette, histoire de ne pas l'oublier..

Pour vous donner des idées pour le choix de l'ingrédient, j'ai fait des cookies :
  • aux pépites de chocolat
  • aux raisins secs
  • aux raisins secs et baies de goji
  • aux amandes (broyées au préalable avec mon mixeur)
  • aux noisettes (broyées au préalable avec mon mixeur)
  • aux pépites de chocolat, raisins secs et baies de goji

et ils ont tous été fortement appréciés ! Le mystère était de trouver quel était l'ingrédient supplémentaire...

Les cookies mystères...


Ingrédients :
85g de beurre mou
50g de sucre de canne
150g de farine (de blé ou d'épeautre)
1 oeuf
10g poudre à lever (équivalent d'un sachet)
1 gousse de vanille ou poudre de vanille
1 poignée de pépites de chocolat/raisins secs/baie de goji/amandes pillées/noisettes pillées (désolée mais je n'ai jamais pesé)

Temps de préparation : 
10 minutes 

Temps de cuisson : 
25 minutes

Préparation de la recette :
Préchauffer votre four à 180°C .
Mélanger le beurre avec le sucre à l'aide d'un cueillère (en écrasant bien les morceaux de beurre)
Rajouter la vanille et mélanger
Rajouter l'oeuf et mélanger
Rajouter petit à petit la farine et la poudre à lever et mélanger
Rajouter un bonne poignée de pépites de chocolat et/ou raisins secs et/ou baies de goji et/ou amandes et/ou noisettes (ce que vous souhaitez !)
Sur une plaque de cuisson, à l'aide de 2 cueillères à soupe, faire des petites boules de pâte : entre 16 et 18 environ
Mettre au four  :
- 25mn pour des cookies croquants (mon mari les aime très croquants)
- 15mn pour des cookies moelleux

vendredi 2 mars 2018

Mes courses zéro déchet

Depuis plusieurs mois, vous l'aurez peut-être remarqué, j'essaie de réduire mes déchets. C'est une sorte de prise de conscience. Certains diront que c'est une mode mais je pense surtout que notre société évolue, petit à petit, mais positivement. Oui, POSITIVEMENT ! 

Ma génération a été éduquée dans et par la consommation. Je ne suis pas spécialiste en sociologie, ni économie mais un ensemble de choses a amené, d'après moi, cette situation actuelle : 
  • l'après-guerre et sa levée de privation, 
  • la libération de la femme et l'amélioration des tâches ménagères quotidiennes (qui à l'époque lui incombaient) 
Ces 2 points qui sont initialement des bonnes choses ont pris une autre orientation au fil des années.

A coup de matraquage publicitaire, nous avons pris des habitudes, de mauvaises habitudes : nous consommons, nous jetons, nous consommons, nous jetons... Je ne parle même pas des produits chimiques vendus comme miraculeux alors que des produits sains et naturels existent.

J'ai toujours été éduqué dans le respect des autres. Mes détritus allaient toujours à la poubelle et j'ai toujours été choquée de ces décharges clandestines ou de cette incivilité amenant à jeter papier ou autre à même le sol, sans prendre la peine de faire 3 pas supplémentaires vers une poubelle. 

Et pourtant, en mettant à la poubelle, je ne fais que déplacer le problème : je ne le vois plus, il n'existe plus.

J'ai donc décidé d’œuvrer petit à petit, de changer les habitudes et d'apprendre à notre fille le respect des autres et de la nature (mon objectif n'est pas de régresser, les évolutions technologiques ayant pour beaucoup améliorer nos conditions de vie).

Ce n'est pas chose facile... Les habitudes sont bien là et même si beaucoup ont déjà tracé le chemin, ce n'est pas encore trivial.

Une des premières actions que j'ai menée et qui m'a semblé la plus simple est la confection de pochons ou sacs à vrac pour mes courses. Pour cela, j'ai bel et bien appliqué le "zéro déchet" car tous mes pochons ont été cousus à partir :
  • de tissus donnés par des amies ou des vêtements usagers troués
  • de cordelettes récupérés de vêtements du commerce ou données

Ma source d'inspiration initiale est, sans contexte, Camille, du blog "Fabriqué en utopie", inventeuse du tawashi tissé (oui, oui, c'est bien elle, alors autant rendre à César ce qui est à César !). J'aurais pu aussi mentionner Béa Johnson, dont la lecture de son livre est très intéressante dans l'évolution de son parcours ou encore diverses blogueuses ou instagrammeuses (je suis persuadée qu'il y a bien des hommes par là aussi...) que je suis.

Pour les pochons, je me suis donc basée sur les explications de Camille, issues de son livre "Créations zéro déchet" aux éditions Mango Green.

Je suis donc maintenant parée lorsque je fais mes courses :

Courses zéro déchet

Pour tout vous dire, je fais des envieux lorsque je fais mes courses avec mes pochons colorés !

Pochon zéro déchet à partir d'un pantalon wax usagé

Pochon zéro déchet à partir d'un pantalon wax usagé

Pochon zéro déchet à partir de chutes de tissu

Pochon zéro déchet à partir de chutes de tissu données par une amie

Pochon zéro déchet à partir de chutes de tissu données par une amie

Pochon zéro déchet à partir d'un leggings enfant troué

Pochon zéro déchet à partir d'un t-shirt enfant tâché


J'utilise :
  • les premiers pochons (à partir de tissu pour rideau) pour les légumes et fruits
  • les autres pochons en jersey pour tout ce qui est acheté en vrac (riz, céréales, pâtes, ...)
Pour les photos en situation, je m'excuse, mais je ne pense jamais, en revenant de mes courses à photographier ces dernières...  Il n'y aura donc qu'une photo...




Pour stocker mes achats en vrac, j'ai initialement acheté des bocaux "design" en verre (consommation quand tu nous tiens...) et puis, j'ai abandonné cette idée, en récupérant tout simplement, les bocaux en verre de certaines conserves (notamment les tomates...).




J'ai aussi gardé pour l'instant mes contenants en plastique que j'ai depuis quelques années pour stocker notamment les pâtes et éviter le passage de rongeurs affamés dans mes placards.



J'ai rapidement remarqué que l'achat en vrac s'avère être économique pour 2 raisons :
  • pas d'emballage à inclure dans le prix
  • je n'achète que ce dont j'ai besoin (n'ayant pas de pots à foison...) : vive le retour de la liste de course (oui... je reviens de loin...)
Au final, nous sommes gagnants sur tous les points :
  • réduction des déchets
  • économie
  • allier l'utile au plaisir (la couture !)
  • manger sainement (plus en lien avec mon cookeo mais quoi que...)

Sans vouloir rentrer dans le mélo-dramatique, ces petites actions au quotidien me font penser à ma grand-mère paternelle, partie il y a 6 mois déjà, qui était totalement en dehors de la consommation excessive... et qui notamment ne comprenait pas le concept de l'essuie-tout jetable...

"Promis, Mamie, d'ici peu, je tente l’essuie-tout lavable"


jeudi 1 mars 2018

[Cuisine] Potatoes de patate douce

Je vous présente mon tout nouveau cookeo et au final, la première recette qui suit n'est même faite à partir de ce cuiseur...

On trouve maintenant très facilement de la patate douce, notamment dans les magasins bio. Certes, ce tubercule est plutôt cultivé dans les régions chaudes et ce n'est donc pas un produit local mais sa chair orangé et son goût légèrement sucré sont un véritable régal...

La patate douce étant peu calorique et contenant de la vitamine A, des minéraux et des antioxydants, il serait dommage de s'en priver.

D'autant plus, que j'ai trouvé LA recette facile et rapide pour la cuisiner... Non, ne croyez pas que j'invente des recettes, quand je dis "trouvé", cela signifie qu'une petite recherche sur le net m'a permis de découvrir cette recette...

C'est donc à ChocMiel que revient le mérite de la recette des sweets potatoes... J'ai trouvé cette petite pépite, il y a quelques années mais ce n'est que maintenant que je me décide à partager ce "bon plan / bon plat" ! Mais, on va dire que j'ai pris le temps de la tester...

Les potatoes sont dorés à l'extérieur et très tendres à l'intérieur... Mmm...







Ingrédients :
2 patates douces
huile d'olive
sel
poivre
piment doux

Temps de préparation : 
5 minutes 

Temps de cuisson : 
25 minutes

Préparation de la recette :
Préchauffer votre four à 200°C .
Couper les patates douces en dés et les mettre dans un saladier
Faire couler un filet d'huile d'olive
Saler, poivrer et pimenter
Mélanger
Répartir les dés de patates douces dans un "lèche-frites"
Mettre 25 à 30 mn au four


[Cuisine] Mon cookeo

A Noël, j'ai été bien gâtée... Je n'ai pas mesuré tout de suite l’intérêt de l'objet, persuadée qu'il s'agissait d'une simple cocotte minute... 

A Noël, j'ai eu un cookeo !



Cookeo est un cuiseur ou, pour reprendre les termes de Moulinex©, un assistant culinaire. Oui... et alors ? Et alors, il permet tout simplement de cuisiner vite et bon...  entrée, plat ou dessert...

Vous ne pouvez pas faire main basse sur la préparation des ingrédients et notamment découpage des légumes mais le gain de temps est considérable. De plus, l'outil est programmable... Le rêve ! Depuis que je l'ai, je n'ai pas acheté une seule conserve ou un produit surgelé (oui... en travaillant, on cherche à aller au plus simple...). 

Nous mangeons donc plus sain et n'achetant plus de produit transformé, c'est aussi une véritable économie ! Bon, je l'admets, c'est facile à dire quand on l'a reçu en cadeau. Il a un coût mais je suis persuadée que son achat est vite rentabilisé.

J'avoue ne pas utiliser les recettes fournies. Je trouve bien plus simple de faire mes propres recettes ou d'adapter celles que je trouve sur internet. 

Vous verrez donc apparaître de temps en temps, quelques unes de mes recettes testées et approuvées...

Je rappelle juste que je ne fais pas partie de la catégorie des "cuisinières chevronnées" (ou "cuisinière" tout court d'ailleurs...) : il faut que ce soit facile, rapide à faire et bon...

A titre d'exemple, pour ceux qui hésitent encore, voici quelques durées de cuisson sur nos plats préférés :
  • les lentilles aux lardons (qui jusque là ne pouvaient être cuisinées que le week-end) : 20 mn
  • le riz au lait (de brebis) nature ou avec des pommes : 12 mn
  • la fondue de poireaux et carottes (petit plus avec des noix de saint jacques) : 6 mn + 3 mn
En résumé, vous l'aurez compris... je suis fan de ce cuiseur, qui en plus, au risque de faire "tiquer" certains, me permet plus aisément de réduire nos déchets et d'opter pour un mode plus respectueux de notre environnement. 

(Il faudra d'ailleurs, à ce sujet, que je vous "présente" mes petits pochons ou sacs à vrac que j'utilise depuis plusieurs mois mais c'est une autre histoire...)






dimanche 25 février 2018

Mes lingettes "zéro déchet"

Depuis plus de 6 mois, j'ai laissé derrière moi une consommation quotidienne de cotons démaquillants et je m'en porte très bien... 

Je ne suis pas une extrémiste du zéro déchet (et très loin de l'être) mais j'essaie dans la mesure du possible de penser plus "éco responsable".

Pour le choix du tissu que je souhaitais adapter à la peau, j'ai trouvé un article fort bien détaillé sur le blog "Mon blog couture facile". Je lui ai fait entièrement confiance et j'ai donc acheté du tencel sur le site Tiloudou. Je n'ai pas été déçue...

Pour mes toutes premières lingettes, j'ai opté pour du tencel sur les 2 faces. Chaque lingette est un carré de 9.5cm/9.5cm environ. Cela me permet de n'avoir aucun chute sur le tencel et sur 10 cm, de pouvoir coudre 9 ou 18 lingettes.


Les lingettes sont très agréables sur la peau, se lavent très facilement et sèchent aussi très facilement. 

Par contre, le côté "double face" n'est pas adapté pour ma fille et moi. Me maquillant très peu (et Rastacouette pas du tout... du haut de ses 10 ans), un seul côté en tencel est largement suffisant.

J'ai donc profité du départ de ma Rastacouette en stage de Chorale, pour lui confectionner 2 nouvelles lingettes avec des chutes de coton. 



Voici donc des lingettes parfaitement adaptées à notre utilisation :
  • format idéal 
  • tissu doux pour la peau
  • zéro déchet avec utilisation de chute de tissus
  • économique (je n'achète plus de coton démaquillant...)

Mes petites lingettes ont eu du "succès" et j'ai donc fait un petit lot pour une amie, en reprenant le tissu utilisé pour le trousseau de sa petite demoiselle.


Et pour accompagner les lingettes, j'ai confectionné une petite pochette... histoire de pouvoir les stocker facilement.




lundi 12 février 2018

La folie des headbands...

J'adore les headbands mais bizarrement je n'en avais jamais cousu et je privilégiais les foulards... Si vous cherchez dans mes différents posts, vous pouvez apercevoir d'ailleurs toutes sortes de foulard... (quand on aperçoit mes cheveux...)

Mais lors de ma semaine de congés pour le nouvel an, j'ai décidé d'enfin me coudre un headband... et puis non, deux.... quoi que trois, c'est pas mal aussi... 

Au final, j'en suis à six... que je partage avec Rastacouette !

Je ne les ai pas tous pris en photo mais je me retrouve avec plusieurs couleurs à mettre selon les tenues :
  • un bleu (carrick)
  • un rose (carrick)
  • un rose et gris clair (carrick)
  • un gris foncé (vrille)
  • un ocre (vrille)
  • un noir (vrille)
Pour l'instant, je n'ai opté que pour du tissu extensible, bien plus confortable mais d'autres suivront dans d'autres matières.

Ceux sont essentiellement des chutes de tissu, voire mon beau sous-pull ocre troué par la méchante machine à laver... Certains des headbands ont un nœud marin de carrick, d'autres sont simplement cousu en "vrille" (je ne sais pas su trouver de mot adéquat).










Voyant mes headbands à profusion, une collègue m'a demandé si je pouvais lui en faire un. Elle a donc choisi dans mon stock de tissu et elle se retrouve avec un headband coloré à petits coeurs :




dimanche 11 février 2018

TAG La couture et moi

Aujourd'hui, point de couture à vous montrer... 

J'ai été "taguée" par "Lily sews" d'après le tag de "Cousu by Nath". Je réponds donc aux différentes questions sur le thème de la couture !


1. As-tu été confronté(e) à des préjugés sur la couture ?

Il n'y a pas grand monde qui sait réellement que je couds (quoi qu'à force... cela s'étend...). Je n'ai jamais eu de remarques directes en tout cas associant ce loisir à une activité mémérisante.

Par contre, tout comme Lily sews, j'ai eu plusieurs fois eu droit au "Ah tu couds?! J’ai justement des ourlets à refaire… " auquel je réponds "Ce n'est pas ce genre de couture.... et je déteste faire les ourlets..."

2. Depuis quand couds-tu ?

Je couds depuis presque 4 ans maintenant. J'avais déjà évoqué ici lors de la rétrospective de ma première année de couture, le cheminement qui m'avait amené à la couture.

Un petit extrait :
"L'idée me titillait depuis un certain temps... Cela me semblait difficile et inaccessible... Tant de questionnements sur mes capacités et sur l'intérêt réel de m'attaquer à cette montagne... Beaucoup de questions sur cette société qui nous catalogue dès l'enfance et qui, par le rythme endiablé de nos quotidiens, a mis au placard tellement de savoirs-faire.

Et puis, mes souvenirs... Mon regard ébahi de petite matheuse (cataloguée...) devant cette voisine couturière qui sortait, telle une magicienne de son chapeau, de nouveaux costumes à chaque carnaval ou devant une autre qui maniait les ciseaux et peignes avec dextérité ou encore devant le boucher qui découpait savamment les différents morceaux de viande. Je prenais réellement grand plaisir à regarder ces mains œuvrer, créer...

Il y avait aussi dans mes pensées, ma grand-mère... Ma mamie qui offert à ma Maman, comme un rituel de passage à l'âge adulte, cette machine à coudre, il y a presque 50 ans. Ce fort caractère, qui malgré son absence, a marqué mon enfance. Tout cet amour, tout son amour que j'ai pu ressentir au travers de ma Maman.

Nous avons chacun nos propres parcours et moi, c'est donc, à plus de 35 ans, que j'ai découvert en la couture une nouvelle passion."


3. Quel a été ton tout premier projet ?

Mon tout premier projet... je l'ai aussi partagé avec vous.... Il s'agit de housses de coussin.



Pour tout vous dire, heureusement que je n'ai pas écouté la vendeuse de Mondial Tissu... 

Je me suis présentée, assez mal à l'aise dans ce magasin, ne sachant pas quel tissu prendre, et n'ayant aucune connaissance réelle (à part les quelques tutos visualisés). Je me suis donc dirigée vers une vendeuse en lui indiquant que je n'avais jamais cousu et que je souhaitais coudre un coussin style patchwork... 

La réponse m'a glacée.. "Vous n'allez jamais y arriver si vous n'avez jamais cousu, c'est trop difficile !"

Peut-être qu'au final, cette remarque a été bénéfique... car comme vous pouvez le remarquer la jointure de mes 4 carrés est tout de même très jolie... et cela m'a certainement donné le petit bout de confiance en moi qu'il me manquait !

4. Qu’est-ce que tu aimes le plus coudre ?

Difficile de répondre... C'est vraiment par phase... J'aime beaucoup coudre des vêtements pour ma fille ou moi mais je retrouve aussi le plaisir du début en cousant des accessoires.

5. Au contraire, crains-tu de coudre certaines choses ?

Ma crainte porte plutôt sur le fait de coudre pour quelqu'un qui n'apprécie pas l'ouvrage final et associe le cadeau à du "cheap" sans avoir conscience du temps passé derrière...

6. Quel est ton pire souvenir depuis que tu as débuté la couture ?

Mon pire souvenir est en lien avec la dernière réponse... Un petit cadeau fait main qui n'a pas plu, qui a été mis de côté (peut-être jeté ?) dès le lendemain pour être remplacé par un achat du commerce... Aïe... Oui, ça fait mal... 

D'autant plus, que vous allez rire, la personne m'a demandé depuis si je pouvais lui coudre des ourlets...

7. T’arrive t-il de faire des erreurs toutes bêtes ? Lesquelles ?

Oui... J'ai déjà oublié de rajouter des marges de couture, découper des pièces alors qu'il fallait les laisser sur le pli, etc...

8. Quelle est ta plus grande fierté lorsque tu crées quelque-chose ?

Que l'ouvrage soit utilisé/porté, accessoire ou vêtement et le "top du top" c'est l'expression du visage de la personne lorsqu'elle apprend que c'est moi qui est cousu l'ouvrage... Vous savez, les yeux qui s'agrandissent et la bouche qui s'ouvre... Hi.. Hi...Hi...

9. Quels sont tes prochains projets couture ?

Ben... je ne sais pas encore. Il faut que je me décide. Je souhaite me faire un nouveau sac car le mien commence vraiment à se défraîchir mais je ne sais pas encore lequel... 

J'ai vu dans la rue un sac dont je voudrais reprendre l'idée principale mais il faut que j'adapte la chose...

10. Y a t-il du matériel de couture qui te fait rêver ?

Oui... Une grande table pour couper mon tissu, une surjeteuse de meilleure qualité (je galère avec la mienne), une brodeuse, une cameo... Mais, j'exagère un peu...

samedi 10 février 2018

Petite tortue

Au boulot, il n'y a au final pas grand monde qui sait que je couds mais les personnes qui connaissent ma passion sont aussi sources d'idées...

Ces temps-ci, je n'ai pas entamé de "gros projet" couture mais je suis revenue à de petits accessoires : couture rapide et facile pour avoir la sensation de coudre (et d'être rapidement productive) dans le peu de temps disponible.

C'est donc en échangeant avec une collègue, que j'ai décidé de lui faire un petit porte-clés en tissu. 

Pour ne pas vous mentir, initialement, je pensais faire une tête de mouton mais celui-ci ressemblait plus à un lutin aux oreilles pointues mais tombantes portant un bonnet russe...

J'ai donc totalement changé d'idée et je suis partie sur une tortue en préférant m'appuyer sur un patron existant (gratuit) : Lulu la Tortue de chez Prima

J'avais dans mon stock un petit coupon de tissu avec de jolis motifs coloré. J'ai donc opté pour lui et j'ai découpé les pas moins de 22 minuscules pièces. Pour le rembourrage, j'ai utilisé la ouate anti-acarien (lavable à 30°) que j'avais initialement acheté pour le trousseau éléphantesque.

La difficulté a été d'associer ces minuscules pièces. Du coup, il y a une partie de la carapace qui n'est pas homogène dans la forme avec le reste. Je me demande si je n'aurais pas du amidonner le tissu avant.

Je suis assez mitigée sur le résultat mais ma collègue est très contente de son porte-clés et c'est le principal...

Je m'excuse encore pour la qualité des photos mais il faudrait vraiment que je change mon appareil photo...




vendredi 5 janvier 2018

Rétrospective 2017

Avant toute chose, je vous souhaite, à tous, une bonne et heureuse année 2018 !

Je profite de ce changement d'année pour faire une petite rétrospective de mes cousettes de 2017. L'année 2017 n'a pas été très productive entre fatigue et manque de temps, pourtant c'est l'année où mon petit atelier a enfin vu le jour !



Mes cousettes se comptent sur les doigts (mains et pieds compris...) mais sont en majorité des cousettes utilisées, ce qui est déjà pas mal...

Les petits flops de l'année sont :

  • l'étui à téléphone : non pas qu'il ne me plaise pas, mais il n'a, au final, pas eu de succès auprès du destinataire. 
  • la jupe Copacabana : je me suis totalement trompée sur la taille et le choix du tissu et elle est donc au final trop grande pour moi...

J'ai toujours un peu d'appréhension à coudre pour quelqu'un... Toujours peur que la qualité ne soit pas au rendez-vous, que la personne ne sache pas apprécier le "fait-main" et préfère un achat du commerce... Lorsque je couds pour quelqu'un, cela prends du temps et j'y mets aussi beaucoup d'amour...  Cette année, j'ai tout de même cousu quelques cadeaux :


Un autre doudou a été cousu mais est parti avant que je puisse le prendre en photo...

Quelques coutures "zéro-déchet" :

  • le protège-cahier : après plusieurs semaines d'utilisation, nous confirmons (Rastacouette et moi) son utilité et la cousette sera re-itérée !
  • l'étui à téléphone
  • le tablier d'écolier
  • des lingettes démaquillantes en tissu dont je n'ai pas encore fait d'article mais que l'on peut apercevoir sur IG : cousettes utilisées quotidiennement !
  • des pochons pour les courses dont je n'ai pas encore fait d'article (j'attend de compléter le stock) mais que l'on peut apercevoir sur IG : cousettes très utiles et utilisées hebdomadairement !


Des cousettes pour ma fille :



Une cousette pour mon mari (la première... et la seule) :

  • le short Tommy : cousette portée régulièrement (à la maison), ce qui est un succès même si il a un regret au final sur le choix du tissu qu'il voulait pourtant très coloré à la "Parker Lewis"

Des cousettes pour moi :
Le tout... en photo... Il vous suffit de cliquer pour accéder à l'article correspondant.


Etui pour téléphone
Milhan

Valentine

Brume

Ellébore

Balmoral

Belle des champs

Roma

Rose

Tommy

Rose & Montessori

Copacabana

Tablier

Embrun

Roman

Cot Cot

Tami

Jeans




Protège-Cahier



Une nouvelle année vient de commencer avec de nouvelles cousettes en perspective... 

Certaines ont déjà vu le jour (essentiellement des petites cousettes pratiques) et j'espère avoir le plaisir de continuer à vous voir par ici !

A bientôt.